ENTRETIEN Quand deux artistes, mari et femme, posaient leur regard et leur sensibilité sur tous les objets qu’ils collectionnaient… Leur sélection mérite aujourd’hui attention. Collection Manichak et Jean Aurance ...Née grâce à un feu rouge ! Comment s’est constituée votre collection et pourquoi s’est-elle centrée principalement sur l’art précolombien ? Nous étions, mon mari et moi, en voiture dans la rue Bonaparte à Paris un soir d’hiver 1963. Et c’est dans l’attente du passage du feu de circulation au vert, à ce moment précis, que notre vie allait soudainement changer ! A travers la vitre de notre voiture, nous avons été attirés par la seule vitrine éclairée dans la rue. S’offraient alors, à nos regards médusés, des sculptures africaines, égyptiennes, asiatiques, précolombiennes, etc. Nous étions jeunes, totalement inexpérimentés et très étonnés qu’il soit possible d’acheter ce genre d’objets, généralement visibles principalement dans les musées. Quand deux jeunes artistes vivent ensemble, j’imagine qu’ils sont friands d’expositions ? Dans les Écoles où nous étions étudiants (Beaux-Arts pour mon mari, Arts Décoratifs pour moi), nous étions tous les deux essentiellement «imprégnés» des grands classiques, français, grecs, romains etc. L’année précédente, en 1962, lors d’une exposition au Petit Palais intitulée «Chefs d’Oeuvre d’Art Mexicain», nous avions découvert une civilisation qui nous était jusqu’alors inconnue. Ce fut un choc artistique, une surprise totale, d’où notre étonnement, de voir ce soir-là ce même genre de sculptures en vente ! C’était stupéfiant !!! Etes-vous retournés voir cette vitrine ? Effectivement, dès le lendemain matin, nous nous sommes précipités dans cette galerie du 51 de la rue Bonaparte. Là, nous avons eu la chance de rencontrer un homme aussi extraordinaire que fascinant : Monsieur Olivier Lecorneur. Ce grand spécialiste des “Arts premiers et du Monde” nous a ouvert tous les tiroirs, montré et expliqué l’origine de chacun de ses objets. Une  amitié indestructible  est née ce jour-là  et allait durer presque 30 ans Nous étions étudiants (Beaux arts pour mon mari, Arts décoratifs pour moi)... Manichak et Jean Aurance Vente Million le 18 septembre 2019 Hôtel Drouot